« …le mouvement dans lequel je suis, comme un état-migrant, si tant est que je sois à l’écoute des deux dimensions fondamentales qui semblent me constituer et qui s’entrecroisent sans cesse : mon for intérieur – celui qui vibre profondément au cœur, au gré des harmoniques de mon Histoire personnelle – , et mon for extérieur – celui qui me relie à la note sublime et ultime de la musique quantique, celle que Dieu m’a gracieusement donné de connaître, c’est à dire de naître-avec, et dont personne n’est exempte - qu’elle que soit la représentation de l’objet-dieu faite par le langage humain utilisé dans sa psyché… »

Voyage intérieur à la Maison Josefa au sein de notre habitat intime. Formée à la technique chinoise Chi Nei Tzang, Annabelle anime l'espace de soins Alma au sein de la Maison Josefa. Annabelle propose une approche de nos migrations, entre autres, par l'écoute de nos mémoires corporelles.

Le vent et l'eau de pluie claquent contre ses joues, l'assaillent à l'approche de l’église Sainte Catherine, à Bruxelles. Son seul moyen de défense contre le monde extérieur demeure son col en feutre retroussé et un haussement d'épaules involontaire. 

Migrations et vision

Au gré de nos questionnements ou de nos méditations, selon les moments de notre vie, nous sommes parfois tentés de nous interroger sur le sens de la vie comme migration ou bien encore sur notre migration ultime commune à tous : le passage par la mort.

Page 1 sur 2