19

Sep

Josefa en paroles

Josefa nous dit : « Tous migrants »

De notre naissance à notre mort

Nous le devenons, nous le sommes,

Et même avant, et même après

Le verbe partir, comme le verbe aller, est un des plus courants : on l’emploie à longueur de journée, sans trop y porter attention : « je pars au travail..., à l’école…, faire des courses…, nous partons en vacances…, je suis parti à la montagne… Il indique que nous sommes toujours en mouvement ou en déplacement : on pourrait dire que notre existence est une migration permanente. Mais, évidemment, ces départs quotidiens n’ont rien de mortel

Depuis ma jeunesse, je me voyais plutôt dans la peau d’un pèlerin qui s’achemine, pas à pas et à son rythme, vers sa destinée, vers sa destination finale. Sans ignorer le mot « migrant » qui a été mis soudainement à l’actualité depuis une dizaine d’années par les politiques et les médias, il ne m’était pas familier. Je préférais deux termes plus précis et corrélatifs : « émigré », celui ou celle qui quitte son pays et devient « immigré » quand elle ou il arrive et s’établit dans un autre

Page 1 sur 28
Vous êtes ici : Accueil Actualités Témoignages

Je suis l'actualité de Josefa

Je m'inscris à la newsletter

Newsletter FR

Veuillez renseigner une adresse e-mail valide