La migration se présente parfois comme une prise de distance à la vertu de survivance. Dans ce cas, l’éloignement, pour ne pas dire l’exil, a pour unique objet initial de ne pas perdre la vie sous les coups aveugles de la violence meurtrière

Au cœur de notre monde migrant, support acteur de nos migrations, libres ou contraintes, la MaisonJosefa se propose comme écho silencieux, capteur d’émotions ou de sensations singulières, au gré de ses hôtes à Bruxelles.

Le Pape François a parlé de la planète en termes de « maison commune », une maison dont nous, humanité, avons la charge. Dans cette voie, la Maison Josefa se dévoile comme un passeur qui encourage nos sociétés à traverser de la terre de la peur à celle de la confiance ou de la « foi » (la « foi anthropologique »), c’est-à-dire, à faire le pari qu’accueillir l’autre contient la promesse d’un grand bien, et que cette promesse sera accomplie au-delà des dangers et des souffrances de la route, au rythme et en vue de notre Maison Commune

Page 1 sur 7
Vous êtes ici : Accueil Actualités Migration et spiritualité

Je suis l'actualité de Josefa

Je m'inscris à la newsletter

Newsletter FR

Veuillez renseigner une adresse e-mail valide