Après avoir construit et déployé, depuis 2011, sa vision « Tous Migrant(s) » (et non pas Tous « des migrants »), conjuguée au respect de l’unicité de chaque migration et à la nécessité d’une approche globale (physique, psycho-intellectuelle et spirituelle) (et non pas seulement spatio-temporelle) et, après avoir, en 2015, ouvert la Maison Josefa, en 2020, la Fondation Josefa lance son initiative « Habitat Migrant ».

Qu’est-ce à dire ? Il s’agit de nous inviter à nous interroger quant à nos modes d’habitat, quant à nos cultures d’habitat, parfois oubliées, souvent contrariées voire contraintes, ou bien encore imaginées, alors que le manque (d’) ou le mal habitat-logement perdure, en particulier en Europe. N’y aurait-il pas une ontologie, voire une éthique, en tout cas, une économie de l’habitat à repenser, voire à créer, au sens où l’Habitat en soi peut être envisagé comme exi-stance ?